Petit lexique de 50 concepts info-documentaires

Mon abécédaire. Cliché de Elisala lien

Quels sont ces concepts que nous devons enseigner à nos élèves ? Que faut-il en retenir d’essentiel pour qu’ils leur soient, non seulement utiles, mais encore compréhensibles ? Le petit lexique proposé ici n’a pour seule ambition que de présenter 50 concepts à enseigner à partir de courtes définitions de base. Si elles s’adressent uniquement à l’enseignant et en aucun cas à l’élève, elles sont toutefois orientées vers l’apprentissage, privilégiant ainsi le versant scolaire au versant théorique. Ce travail, extrait d’une étude publiée en 2007, se veut une première réponse – bien trop hâtive – aux nombreuses demandes de collègues désireux de tenter l’approche didactique (appropriation des concepts pour une meilleure acquisition des compétences) mais freinés par l’impression de méconnaître les assises conceptuelles des objets qu’ils doivent enseigner. Les raisons qui expliquent cet état de fait ressortissent en bonne part à la teneur des formations initiales et continues. Il n’existe pas de contenus précis au programme du CAPES externe d’une part, et rares sont les académies proposant des stages de didactique de l’information d’autre part. Ajoutons à cela l’absence de programmes officiels, d’ouvrages et de produits didactiques qui pourraient apporter des bases nécessaires. Enfin, nous faisons l’hypothèse que le lien entre le terrain et les Sciences de l’information est trop lâche, sinon inexistant. Tout cela est fort dommageable si l’on pense que la maîtrise des savoirs fondamentaux constitue la base du processus de professionnalisation enseignante des professeurs documentalistes. Cela étant dit, réaffirmons que les définitions présentées ici ne sont que des aide-mémoire permettant à l’enseignant documentaliste d’aménager des « niveaux de formulations » (fiche outil en préparation) exigibles de ses élèves à l’issue de la séquence (voir aussi Médidaoc, mars 2007). Ces énoncés langagiers mis à la portée des élèves servent à la fois de cadres pour réguler la séquence, mais encore de cadre pour évaluer les acquis à la fin de celle-ci. Ainsi ce petit lexique, s’il n’a pas vocation à intéresser le chercheur, aidera sans doute le praticien soucieux d’organiser les fondations conceptuelles de ses séquences. Cette première approche pourra éventuellement être complétée par le Petit dictionnaire des concepts info-documentaires.


Téléchargements